Les Destinations de Julie
Récit circuit en Polynésie française
Accueil > Polynésie française > Récit circuit en Polynésie française

Récit circuit en Polynésie française

Visite en juin 2015

La préparation du voyage

Pour notre voyage de noces, mon mari et moi-même avons choisi une destination dont je rêvais depuis toujours : la Polynésie ! Préférant d'ordinaire organiser moi-même mes voyages, j'ai cette fois-ci délégué cette tâche à une agence, la préparation de notre mariage en parallèle demandant déjà beaucoup de temps. Néanmoins, si vous ne souhaitez pas passer par un intermédiaire, je pense que c'est tout à fait faisable. Bien que la Polynésie française soit une destination lointaine, elle a l'avantage d'être francophone et d'appartenir à la France, ce qui facilite beaucoup les choses.

Je suis passée par Tiare Spirit, dont je suis très contente des services. L'équipe est très agréable et réactive. Néanmoins, il a fallu qu'une autre agence me fasse un devis 20 % moins cher pour que Tiare Spirit me présente à son tour une offre intéressante... N'oubliez donc pas de faire jouer la concurrence ! Au final, j'ai payé avec l'agence le même prix que si j'avais réservé les prestataires moi-même (oui, je n'ai pas pu m'empêcher de vérifier !). L'agence a les avantages de s'occuper de tout et d'assurer l'assistance en cas de pépin sur place. Elle s'est chargée des vols, des transferts et des nuits d'hôtel, et c'est moi qui ai organisé nos journées. Notre voyage a été réservé 6 mois avant le départ, mais on nous a dit que c'était tardif pour cette destination.

J'ai préparé notre périple grâce au Géoguide. J'ai trouvé les informations sur internet peu nombreuses, que ce soit sur les forums, les blogs ou les sites de tourisme. Mais heureusement, vous avez désormais mon site 😊 !

L'itinéraire

Nous sommes partis du 16 juin au 2 juillet 2015, dans l'archipel de la Société. Nous avons visité les îles de Tahiti, de Moorea, de Huahine et de Bora Bora, qui sont toutes des îles hautes, caractérisées par un relief montagneux. Chaque étape durait entre trois et quatre nuits.

Itinéraire Polynésie

Le voyage

Notre vol entre la France et la Polynésie française a été assuré par Air Tahiti Nui (un trajet de 22 heures). On nous avait conseillé cette compagnie plutôt qu'Air France pour le folklore qui règne à bord, et j'ai effectivement apprécié que les hôtesses soient en costume traditionnel et qu'une fleur de tiare nous soit offerte 😊. Tous les vols vers Papeete passent par Los Angeles, d'où la nécessité de faire une demande d'ESTA un mois avant le départ. Sur place, l'escale laisse juste le temps de passer par la douane et de remonter dans l'avion.

A bord !

Les 12 heures de décalage horaire ont été assez éprouvantes pour moi, surtout à l'aller. J'ai mis 3 jours pour récupérer ; l'avantage, c'est que cela m'a permis de m'adapter aussitôt au rythme local : coucher tôt et lever tôt !

Le budget

La Polynésie française est une destination de luxe, caractérisée par des hôtels hauts de gamme. Sachez qu'il existe cependant de nombreuses pensions de famille très charmantes, qui coûtent moins d'une centaine d'euros la nuit. Si vous rêvez de cette destination sans le faste qui y est généralement associé, c'est donc possible ! Le prix du billet d'avion est certes aussi très cher.

Nous avons dépensé 11 200 € pour 14 jours sur place, dont 8 700 € pour l'agence de voyages (vols, transferts, logements et petits-déjeuners). Nous avons déboursé en moyenne 34 € par jour et par personne pour nous nourrir (tantôt dans des restaurants, tantôt dans des roulottes). Le budget loisirs ne doit pas être négligé, car les excursions coûtent entre 50 et 100 € par personne, et qu'il n'est pas possible de visiter les îles sans louer de véhicule.

Répartition du budget

Les bagages

Les compagnies aériennes autorisent généralement une valise d'une vingtaine de kilos et un bagage cabine par personne. A ne pas oublier dans ses affaires : une petite laine pour le soir, palmes, masques, tubas et chaussures d'eau !

J'ai acheté pour l'occasion une caméra Go Pro et je ne l'ai pas regretté. La Polynésie est une destination où l'on passe beaucoup de temps dans l'eau, et pouvoir immortaliser ces moments est génial ! Voici un petit aperçu de la vie sous marine polynésienne 😊.

Mes impressions générales sur la Polynésie française

⇒ Les paysages

Inutile de vous mentionner que les lagons sont turquoises et les palmiers nombreux, je pense que vous vous en doutez 😊. Les paysages polynésiens sont paradisiaques et j'ai particulièrement apprécié la cohabitation entre le paisible lagon et la jungle tumultueuse !

En revanche, j'ai beaucoup moins aimé le fait que tout se visite en excursions organisées, et qu'il soit difficile de barouder en solitaire ! Lorsqu'il n'y a plus de disponibilités pour une sortie, que vous souhaitez découvrir un lieu absent des catalogues, ou tout simplement que vous n'avez pas envie de promener avec plein d'inconnus, et bien c'est compliqué ! D'une part, aucune randonnée n'est balisée, car l'ONF n'est pas présente en Polynésie. D'autre part, même sur internet, il y a peu d'informations précises sur les choses à voir sur les îles. J'ai ainsi dû faire une croix sur trois randonnées, pour lesquelles je n'ai pas trouvé d'accompagnateur… L'archipel de la Société étant une destination de luxe, la plupart des gens sortent peu du confort de leur hôtel. Pourtant, je suis la preuve vivante que l'on peut apprécier le luxe et vouloir partir à l'aventure 😊. Concilier les deux semble là-bas compliqué…

J'ai aimé découvrir les maraes, typiques de la culture locale. Lieux sacrés qui étaient jadis au cœur de la vie politique et religieuse des polynésiens, ils sont souvent enfouis dans la végétation, mais sont accessibles librement.

Marae de Titiroa

⇒ Les déplacements

Chaque île possède une route qui fait le tour de l'île, en plus ou moins bon état selon les lieux, mais toujours praticable. J'ai été attristée par le nombre de chiens et de chats sauvages, parfois malades et souvent très maigres, qui errent en quête de nourriture. Pour info, ils adorent la coco 😊 ! Quant aux logements des polynésiens, ils sont parfois rudimentaires, faits en bois ou en tôle. A certains endroits, le décalage entre le tourisme et la vie locale est assez perceptible…

Vous pouvez louer des véhicules sur toutes les îles. Je vous conseille de réserver à l'avance en faisant des recherches sur internet, car prendre une voiture dans un grand hôtel reste en travers de la gorge (150 € la journée quand j'étais à Moorea).

Les vols entre les îles sont assurés plusieurs fois par jour par la compagnie Air Tahiti. Les contrôles du poids et du contenu des bagages dans les aérodromes sont quasi inexistants. Astuce : asseyez-vous à gauche dans les avions pour jouir de la vue spectaculaire sur les îles !

Vue de Huahine depuis l'avion

⇒ Les hébergements

Sur les conseils de notre agence de voyages, mon mari et moi avons choisi d'alterner pensions de famille et hôtels, et je recommande également ce choix ! Les pensions sont tenues par des polynésiens ; elles sont authentiques, permettent le contact avec la population locale et ne manquent pas de charme. Quant aux hôtels, ils sont superbes et luxueux.

Les hébergements sont souvent implantés dans des cadres somptueux et proposent de nombreux services : n'oubliez donc pas de prévoir le temps d'en profiter dans l'organisation de votre timing ! Plage, piscine, prêt de va'a ou de paddle... ce serait dommage de s'en passer !

Si vos vols sont programmés en fin de journée, les pensions comme les hôtels prévoient de garder vos bagages. Ils proposent même souvent des espaces de transit où l'on peut se doucher avant de partir.

⇒ L'alimentation

Les supermarchés sont les mêmes qu'en France : Super U, Champion… Sur les petites îles, il n'y en a souvent qu'un seul, mais on trouve aussi de petites supérettes.

Le plus agréable pour se nourrir, ce sont les roulottes ; les polynésiens les tiennent souvent dans leur jardin ou sur les ports. On y mange très bien, local et pour un prix raisonnable (entre 800 et 3000 XPF). Vous trouverez partout des hamburgers de thon (cru ou cuit) servi avec des frites. Les restaurants sont plus chers et n'offrent pas forcément de meilleurs mets. Les spécialités à ne pas manquer sont le fameux poisson cru au lait de coco, le mahi mahi et les fruits exotiques !

Poisson cru au lait de coco

L'eau du robinet n'étant pas buvable, il convient d'acheter des bouteilles sur place (à partir de 80 XPF en supermarché). J'en ai souvent transporté dans mes bagages lors des vols intérieurs, sans que jamais cela ne pose problème aux contrôles.

L'agence de voyage nous avait recommandé de prendre la demi-pension (ce que l'on n'a pas fait), car les logements étaient souvent isolés. Mais nous avons toujours trouvé une roulotte pour dîner, à côté de l'hôtel ou plus loin (grâce à un véhicule de location). Le seul endroit où nous avons été coincés fut à Bora Bora, puisque notre logement était sur un motu (c'est à dire un ilot).

⇒ La population

Les polynésiens sont extrêmement accueillants ! Très agréables, ils saluent les touristes avec autant de ferveur que les locaux et s'inquiètent souvent que vous ne soyez pas perdus ou en panne de scooter ! J'ai pris plaisir à les rencontrer dans les roulottes ou les pensions, et à les écouter parler de leur vie insulaire. Ils parlent français avec un accent assez prononcé et tahitien. Tous les professionnels du tourisme parlent anglais et beaucoup d'autres langues.

⇒ Le climat

Il fait très chaud la journée et bon la nuit, la température de l'eau étant idéale pour barboter des heures sans avoir froid ! Il peut pleuvoir, mais sans que la température baisse. Au mois de juin, la nuit tombait vers 18 heures.

⇒ L'argent

Le franc pacifique a la particularité d'avoir un taux fixe : 1000 XPF = 8,38 €. La Polynésie appartenant à la France, ma banque n'a pas prélevé de commission lors de mes retraits sur place. Les îles possèdent toutes des distributeurs d'argent, mais qui ne sont pas forcément nombreux.

Francs pacifiques Francs pacifiques

⇒ La sécurité

Je ne me suis jamais sentie en insécurité en Polynésie. En revanche, mon voyage a été ponctué par deux vols. Le premier ne concernait qu'une paire de chaussure laissée devant la porte de ma chambre ; mais à Bora Bora, pendant notre baignade, mon mari et moi nous sommes fait voler nos sacs à dos et tout leur contenu. Cette mésaventure a gâché la fin de nos vacances et a sévèrement alourdi la note du voyage. J'ai aussi perdu toutes les notes destinées à mes articles sur ce site, qui étaient enregistrées sur mon téléphone…

Beaucoup de polynésiens nous avaient avertis des très nombreux vols, et la gendarmerie de Bora nous a confirmé que le nombre d'infractions chaque année était impressionnant. Alors soyez particulièrement vigilants ! Dans une destination aquatique comme la Polynésie, on peut difficilement éviter d'emporter ses affaires avec soi la journée et de les laisser pendant la baignade. Mais vous pouvez prendre le minimum de choses, éviter d'abandonner vos affaires dans un lieu où il n'y a personne, et garder autant que possible un œil dessus…

Vous avez aimé cet article ?

Pensez à partager, épingler, commenter :
c'est ma meilleure récompense ! Clin d'oeil

Nouveaux articles
Vercors est
28 octobre 2018
Plateau de l'Aubrac
23 septembre 2018
Majorque
8 juillet 2018
Que faire avec ses photos de voyage ?
21 mai 2018
Vercors ouest
22 avril 2018
La liste de vie : un état d'esprit !
25 mars 2018

Rejoignez-moi sur les réseaux sociaux !